10 conseils pour un CV qui va mettre KO les recruteurs

Table des matières

Cet article a été initialement publié sur LinkedIn Pulse en Février 2017.

Oyez, oyez! Vous rêvez de rédiger le CV parfait? Celui qui ouvre toutes les portes, qui donne à tous les recruteurs l’envie de vous convoquer en entretien, le CV qui vous transforme en “nouvelle star du marché du travail”? Bon alors, désolée, mais je n’ai pas la solution miracle, si j’avais la recette, je serais riche et probablement très loin d’ici (ouh le vilain titre mensonger et racoleur!)

Par contre, je suis recruteuse et j’ai été chômeuse. Alors des CV, j’en ai fait et refait, j’en ai envoyé, j’en ai trié, cherché, sélectionné, lu et relu…Bref, le CV, c’est ma passion, c’est mon quotidien, c’est ma vie! J’ai donc quelques idées sur la manière dont il faut s’y prendre et j’espère pouvoir vous apprendre 2 ou 3 choses.

Depuis la fin de mes études et quand les gens savent que je suis chargée de recrutement, ils me demandent des conseils pour rédiger”un bon CV”. Et sur internet, on trouve des centaines de sites du type “Astuces pour bien construire son CV”, “Rédiger le CV parfait”, “170 modèles de CV complètement dingues pour être le meilleur et écraser tous les autres” (bon celui-là, je ne suis pas sûre qu’il existe, mais je tiens peut-être une idée). On me demande aussi régulièrement comment écrire une lettre de motivation mais je suis nulle en lettre de motivation et, sauf très rares exceptions, je ne lis pas celles des candidats (honte à moi). Je vous conseille à ce sujet l’excellentissime article d’Amélie Favre-Guittet: la lettre de motivation est morte.

Alors, alors, C’EST QUOI UN BON CV?

Pour être honnête, je ne sais pas ce qu’est un bon CV (ah ben tout ça pour ça!)Tous les recruteurs vous donneront des conseils, parfois radicalement opposés. Il y a des CV qui sont très beaux visuellement mais qui sont vides de sens et de contenu. D’autres à l’inverse qui sont très “moches” et qui ne mettent pas en valeur un beau parcours et des compétences importantes. Il y a les CV trop longs, trop détaillés, trop austères, trop fantaisistes, trop éloignés des codes du métier auquel on postule…C’est pire que le casting pour la vache qui rit!

Commeon me pose très souvent cette question, je vais vous donner quelques conseils. Pas pour réaliser le CV parfait mais pour rédiger un CV que les (méchants) recruteurs auront envie de lire. Et comme il y a à peu près autant d’avis sur le sujet que de recruteurs, ce ne sont que mes conseils à moi, qui ne suis ni gourou, ni Messie, ni déesse du recrutement! Prenez les conseils qui vous paraissent intéressants et les plus adaptés à vous et votre situation (je sens que des dents vont grincer!). Vous allez voir, je n’ai pas inventé l’eau chaude, faire un bon CV c’est avant tout faire preuve de bon sens.

Pour moi, les 5 qualités principales d’un “bon” CV sontla clarté, la concision, la sobriété, la pertinence et la cohérence. Voyons cela plus en détails:

1/ STRUCTURE ET PRÉSENTATION COHÉRENTES: 

On vous le répète assez, les recruteurs veulent aller vite et ils ont besoin qu’on les aide (lire un CV c’est difficile!). L’originalité, c’est bien, mais il y a des rubriques incontournables:

  • Informations personnelles: en général en haut à gauche, j’y reviens en détails dans le point 2.
  • Un résumé des compétences (très à la mode): 3 ou 4 compétences techniques/ métier (les savoir-faire) et 3 ou 4 qualités (les fameuses “soft skills” ou savoir-être). Ne mettez pas trop de compétences à la suite, ça fait un peu liste de course. Et évitez les termes très flous ou clichés du type “dynamique”, “motivé”, “volontaire”. Vous pouvez faire beaucoup mieux.
  • Les expériences professionnelles: en indiquant toujours la plus récente en haut de la listeL’ordre chronologique plait aux recruteurs pendant les entretiens mais ça les perturbe sur les CV. C’est bizarre, mais c’est comme ça.
  • Les formations: inutile de lister tous vos diplômes, indiquez seulement le dernier. Si vous avez un Bac +5, on sait que vous avez eu le Bac (et passé un certain âge, ça n’a aucun intérêt). Par contre si vous avez effectué un diplôme en alternance, c’est important de l’indiquer. Et si vous avez suivi des formations intéressantes en lien avec le poste que vous briguez, n’hésitez pas à le mentionner également, dans une sous-rubrique “formations complémentaires”par exemple.
  • Les langues: uniquement si c’est un atout pour le poste (ou si c’est exigé) et surtout si vous avez un très bon niveau dans une langue étrangère. Je n’ai jamais compris pourquoi les gens écrivent “italien: scolaire” ou portugais: notions”. Ça n’apporte aucune valeur au CV et ça prend de la place pour rien.
  • Les centres d’intérêt: uniquement si ça a vraiment de l’intérêt…J’en reparle dans le point 10

2/ DONNÉES PERSONNELLES, ON SE LIMITE:

Un CV est un document professionnel, ce n’est pas un formulaire administratif ni votre journal intime. Donc il y a des informations importantes et d’autres qui n’ont rien à faire sur un CV. Ce qui doit figurer sur le CV:

  • Prénom, NOM (et inutile de le mettre en polie 54 et en gras en haut du CV!)
  • Adresse mail (professionnelle et sérieuse: on évite les adresses farfelues du type bisounours@gmail.com ou psychopathedu51@hotmail.fr) et n° de téléphone lisible (avec un espace entre les chiffres pour mâcher le travail aux recruteurs);
  • Adresse. Là aussi on peut faire court: les recruteurs n’ont pas besoin de connaître le bâtiment, l’étage et le n° d’appartement où vous habitez. Il y a vraiment très peu de chance qu’ils vous écrivent ou qu’ils viennent vous voir chez vous.
  • Mobilité géographique: si vous habitez à Lyon et que vous cherchez sur toute la région ou sur toute la France, indiquez-le, cela intéresse les recruteurs;
  • Éventuellement la mention “permis de conduire” et “véhicule” si c’est important pour le poste.

Et c’est tout! On ne parle pas de son âge, de ses enfants, de son statut marital, de ses animaux domestiques. On n’indique pas son n° de sécurité sociale ni celui de son permis de conduire.

3/ TU VEUX MA PHOTO? 

A part si vous voulez être mannequin, un recruteur ne peut pas exiger que vous mettiez une photo sur votre CV (il doit bien exister d’autres exceptions, n’hésitez pas à me le dire en commentaires). Une photo ne donne pas d’information sur vos compétences donc je recommande de ne pas en mettre. Et s’il n’y pas de photo, le recruteur se concentrera sur tout le reste. Mais soyons honnêtes, ça peut-être un plus dans certains métiers (commercial, métiers d’accueil…). et beaucoup de recruteurs vont regarder les profils LinkedIn ou Viadeo des candidats (Facebook pour ceux qui ont vraiment du temps à perdre ou qui sont un peu psychopathes). Donc si vous décidez au final de mettre une photo, il faut que ce soit une photo professionnelle (l’inverse de ma photo de profil LinkedIn: faites ce que je dis mais pas ce que je fais!). Et quand je parle d’une photo professionnelle, je veux dire une photo où vous-même avez l’air pro mais également une photo réalisée dans des conditions optimales (à défaut d’être prise par un photographe). Il est important de soigner les détails et de renvoyer une image aussi positive et dynamique que possible.

4/ UN TITRE C’EST OBLIGATOIRE!

Comme dirait Christel de Foucault dans son livre Déjouez les pièges de recruteurs, le recruteur n’est pas conseiller d’orientation. Le candidat est le mieux placé pour indiquer clairement l’intitulé du poste pour lequel il envoie sa candidature, surtout pour une candidature spontanée. J’ai horreur d’aller à la pêche aux informations dans les expériences et le parcours d’un candidat pour trouver ce qu’il veut faire. Et n’hésitez pas à modifier le titre de votre CV en fonction du poste. Par contre, évitez un titre du type “En recherche d’un CDI”, ça ne donne aucune information sur ce que vous souhaitez et pouvez faire bien mieux (un CDI n’est pas un métier…). Et vos prénoms/ noms ne sont pas le titre de votre CV non plus.

5/ UNE PAGE OU DEUX? (OU +):

C’est LA grande question qu’on me pose sur le CV. Certains vous diront que si le CV fait plus d’une page il ne sera pas lu. C’est vrai que les recruteurs passent seulement quelques secondes sur votre CV, qu’ils scannent pour trouver les bonnes infos et les bons mots-clés. Pour moi, la taille du CV est une question de bon sens: si vous êtes jeune diplômé ou que vous avez peu d’expérience dans un métier, inutile de vous étaler sur 2 pages. Si au contraire vous êtes déjà un professionnel confirmé, n’essayez pas à tout prix de “tout faire rentrer sur une seule page” au risque de produire un document illisible, trop chargé ou incomplet. Je ne vous dis pas de faire un CV ultra détaillé (le jour où un candidat m’a envoyé un CV de 17 pages, j’ai failli faire une syncope): on peut être très précis sans faire de phrases à rallonge. Pour résumer, on fait tenir son CV sur une ou deux pages, le plus important reste la pertinence des informations qui y figurent.

6/ ON “GARDE DES CARTOUCHES POUR L’ENTRETIEN”:

Nous sommes tous tentés de donner beaucoup de détails dans notre CV, de raconter toutes nos expériences. Vous vous dites que plus le recruteur aura d’infos et plus il aura envie de vous voir. Mais dans ce cas, s’il y a un entretien, il risque d’être redondant voire soporifique (pour le recruteur mais pour vous aussi!). Concentrez-vous sur des informations claires et concises en respectant une présentation sobre: intitulé du poste et entreprise, missions principales, objectifs et réalisations, résultats (chiffrés quand c’est possible). En bref, expliquez mais ne dites pas tout (je sais que c’est une des parties difficiles…).

7/ MOTS-CLÉS, VERBES D’ACTION ET CHIFFRES:

Nous sommes dans l’ère du recrutement digital, des moteurs de recherches et des mots-clés (certains parlent de l’IA, on verra…) Beaucoup de recruteurs utilisent des outils qui vont leur permettre de voir toute de suite si votre CV contient les mots dont il a besoin (que son client a cités, qui sont dans la fiche de poste). Et même s’il n’utilise pas d’outil de tri, le recruteur ne lira pas tout votre CV: il ira à l’essentiel. Il faut parler le même langage que l’entreprise, utiliser le vocabulaire de votre métier (sans exagérer avec un jargon obscur). Le mieux est souvent de réutiliser subtilement les mots cités dans les annonces (les recruteurs aiment bien être flattés et voir que vous avez lu et relu leurs belles annonces qui ne veulent pas dire grand-chose). Il faut donc que vos compétences, vos réalisations et résultats sautent aux yeux. En utilisant des verbes d’action (créer, concevoir, lancer, promouvoir, augmenter…), des résultats chiffrés (taux de transformation, de conversion, chiffre d’affaires, économies réalisées…) et des mots-clés ciblés (projet, business, management, leader…) vous donnez des éléments concrets et rassurants aux recruteurs (je sais ça fait vraiment joueur de pipeau, mais ça fonctionne vraiment comme ça). D’ailleurs une étude menée en 2015 par le cabinet Oasys a montré que 68% des recruteurs préfèrent les CV avec des verbes et des mots-clés à des CV avec des phrases rédigées…Je ne dis pas que c’est bien, mais ça se passe souvent comme ça.

8/ LA SIMPLICITÉ EST VOTRE AMIE:

On dit souvent “le mieux est l’ennemi du bien”. Si vous êtes dans un métier très créatif et où on attend de vous que vous ayez des compétences en graphisme, vous pouvez bien sûr tenter de faire un CV original. Mais de manière générale, les recruteurs aiment les CV simples où ils trouvent facilement leurs repères (même si beaucoup partagent “les CV les plus originaux” sur les réseaux, peu aiment vraiment recevoir des CV qui sortent du moule habituel). Il faut éviter les couleurs à profusion, les polices rigolotes mais illisibles, les infographies qui n’ont pas de sens, les graphiques qui prennent de la place mais que personne ne comprend, les images qui détournent l’attention…Il vaut mieux un CV bien construit en noir et blanc avec un titre et une trame un peu classiques qu’un CV très visuel qui risque de perdre votre lecteur (le recruteur). Là encore, le plus important c’est la pertinence et la qualité des informations que vous donnez.

9/ DU MARKETING OK, MAIS PAS DE PUBLICITÉ MENSONGÈRE:

Un CV est un outil professionnel qui sera souvent le premier contact entre une entreprise et vous. C’est donc clairement un outil de marketing où il faut montrer qu’on est bon. Et dans cette course pour arriver sur le podium (et devenir le meilleur), il arrive que les candidats mentent sur leur CV. Après tout, les entreprises mentent souvent et les recruteurs mentent dans les annonces: pourquoi les candidats ne pourraient-ils pas embellir un peu la réalité? Parce qu’il existe un odieux rapport de force entre candidats et recruteurs qui fait que les seconds peuvent facilement vérifier les dires des premiers (bonjour la confiance). Et que quand on s’aperçoit qu’un candidat a menti, on se sent trahi dans nos petits cœurs de recruteurs. Personnellement, je comprends parfaitement la volonté de “camoufler les trous” dans un CV. Je connais les recruteurs qui ont peur des gens instables et qui veulent à tout prix savoir pourquoi et comment vous avez quitté tel ou tel employeur… Mais un mensonge risque toujours de se retourner contre vous. Soyez très prudent quand vous vous arrangez avec la vérité sur votre CV, ou mieux, ne le faites pas.

10/ QUE FAITES-VOUS QUAND VOUS N’ÊTES PAS AU TRAVAIL?:

Je pose cette question à tous les candidats que je rencontre. Je n’essaie pas de les piéger mais c’est souvent un moyen de détendre un peu l’atmosphère (même si je ne pense pas être un recruteur “stressant”) et c’est une question toute simple qui peut nous en apprendre beaucoup sur une personne. Je ne sais pas si c’est toujours intéressant d’inclure une rubrique “loisirs” ou “centres d’intérêt” sur un CV. Les recruteurs ont parfois des réactions bizarres et un loisir “banal” pour un candidat peut être perçu comme quelque chose de négatif par un recruteur. Par exemple, j’ai un ancien collègue pour qui un candidat qui pratiquait des sports extrêmes était un candidat “à risques” parce qu’il pouvait plus facilement se blesser et donc être absent (oui, je sais, ça va loin, les recruteurs sont tordus parfois). Dans le doute, n’indiquez rien (sauf si vous pensez que cela peut vous permettre de “marquer des points”) mais préparez cette question si vous allez en entretien, c’est aussi un moyen de se différencier.

Pour conclure: le CV parfait n’existe pas. Pour un recruteur qui sera séduit par votre CV, un autre le détestera. Mais dans la recherche d’emploi, il y a quelques règles à suivre et si vous avez un CV “aux normes” vous mettez déjà plus de chance de votre côté.

Mon dernier conseil c’est de faire un CV dont vous êtes fier, qui vous ressemble et que vous n’aurez pas de difficulté à “défendre” en entretien. Un CV est un outil, un allié dans votre recherche, pas simplement une formalité. Prenez du temps pour bien le construire, ce ne sera jamais du temps perdu.

Comme d’habitude, les commentaires sont ouverts. A mec collègues recruteurs, n’hésitez pas à dire ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas dans un CV: ce sont des conseils précieux pour celles et ceux qui recherchent un emploi. Pour les candidats: n’hésitez pas à partager vos expériences, vos astuces, ce qui a marché (ou pas) pour vos candidatures. Partageons!

Facebook
Twitter
LinkedIn

Découvrir plus d'articles...

Recruter en ESN: mode d’emploi

Je reçois souvent des messages de recruteurs/recruteuses qui me demandent comment recruter en ESN. Ils viennent de démarrer en ESN et ont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *